Friends of the Richelieu. A river. A passion.



"Tout cedit pays est fort uny, remply de forests, vignes & noyers. Aucuns Chrestiens n'estoient encores parvenus jusques en cedit lieu, que nous, qui eusmes assez de peine à monter le riviere à la rame. " Samuel de Champlain


"All this region is very level and full of forests, vines and butternut trees. No Christian has ever visited this land and we had all the misery of the world trying to paddle the river upstream." Samuel de Champlain

Thursday, December 1, 2016

Les bons choix



J`aurai 65 ans bientôt, et je ne peux que constater que ma qualité de vie et celle de mes concitoyens s`est détériorée depuis ma naissance.

Quand j`étais petite, je pouvais me baigner dans la rivière Richelieu devant chez moi. Maintenant, un règlement municipal m`interdit de le faire.

Quand j`étais petite, je grandissais entourée de terres agricoles: le champs à côté de chez moi était en friche, et celui derrière était en rotation. Une année, j`y trouvais des pommes de terre, l`année d`ensuite, cela pouvait être de l`orge, ou des fraises, ou du maïs. Le champs au-delà de celui-là servait de pâturage à des vaches laitières: je pouvais les voir de mon balcon derrière la maison. Je me rappelle maintenant de la douce odeur sucrée de leur tas de fumer avec beaucoup de nostalgie désormais.

Notre seul voisin d`alors était un distributeur de gaz propane.

Maintenant, les rives de ma rivière se sont faites artificialiser. Plutôt que de donner à la rivière toute la place qui lui est due pour qu`elle puisse respirer, filtrer elle-même son eau, tempérer ses crues, notre société l`a coincée dans un corset. Les champs agricoles aujourd’hui biens drainés grâce aux ruisseaux redressés, servent aux monocultures de plantes OGM de maïs-grain et de soya. Plusieurs milieux humides et boisés se sont fait drainés, pour faire place à des développements immobiliers. Les vaches en pâturages se sont faites remplacées par des élevages intensifs de porcs sur caillebotis, leurs excréments rincés à grande eau puis entreposés dans d`immenses fosses pour y mariner jusqu`à leur épandage sur les terres environnantes, juste avant une bonne pluie de préférence.

Et le gaz propane, jadis fait à partir de sources de gaz naturel conventionnel, provient désormais en majorité de sources non conventionnelles extrait en fracturant le roc ou la houille, rendant ainsi la vie des voisins des puits intenable à cause du bruit, de la circulation lourde, des fuites et de la contamination de leur sources d`eau potable.

À mes yeux, il n`y a aucun doute: notre société a fait des mauvais choix. Plutôt que de favoriser la protection de nos cours d`eau et nos autres sources d`eau potable; plutôt que de favoriser la culture diversifiée et biologique et l`élevage fait avec compassion; plutôt que favoriser les sources d`énergies renouvelables, nous avons choisi de foncer vers un mur.

Est-il encore temps d`effectuer un virage? Vais-je pouvoir constater un vrai "progrès" de mon vivant? J`ose l`espérer, sinon pour moi, pour les générations à venir.

Monday, November 28, 2016

Marc Lafrance d'Anticosti


Photo: Caroline Laflamme

Communiqué de presse – Gaspé, le 23 novembre, 2016 – Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé voit un symbole dans l'action désespérée de Marc Lafrance d'Anticosti.

Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé réagit à l'arrestation de Marc Lafrance qui prétend être l'auteur des dommages causés sur les installations de Pétrolia sur l'Ile d'Anticosti en mettant en relief l'impossibilité des populations à protéger leurs droits fondamentaux tels que celui de l'accès à l'eau potable, à un air de qualité et le droit de choisir le développement économique qui lui ressemble.

Marc Lafrance est connu chez les écologistes, comme on préfère nous appeler pour nous marginaliser, comme quelqu'un de cœur, qui a mis beaucoup de temps à défendre son coin de pays et qui ne peut accepter ce qui nous renverse tous : l'obligation de, non-seulement accepter de mettre à risque le bien commun, mais en plus de vivre l'humiliation de se voir devenir des obstacles à ce qui, au fond, n'a aucun sens.

Le développement des hydrocarbures est dénoncé à travers le monde vu l'état de notre planète qui voit ses ressources naturelles s'épuiser et les gaz à effet de serre nous menacer. Dans un tel contexte, les gens qui se lèvent pour protéger ce qui reste, ne sont pas à condamner mais à écouter. Juste l'emprise et la proximité de certains intérêts financiers d'avec ceux que nous avons élus de façon démocratique comparativement au peu de respect et de considération que nous avons, nous, est à décrier.

C'est sans avocat, sans argent, sans ressources humaines suffisantes que nous nous retrouvons confrontés à nos milieux respectifs qui, souvent, au lieu de nous soutenir, se cachent ou tentent de dénier la vérité,des fois que ce serait plus rentable ainsi ou favoriserait un parti plutôt qu'un autre.

Lise Chartrand, présidente

Tel que trouvé sur la page Facebook du groupe public Ensemble Pour L'Avenur durable du Grand Gaspé

Monday, October 31, 2016

Les Québécois opposés aux hydrocarbures, selon un sondage

Photo: Le du puits à Sainte-Gertrude courtoisie Le Courrier Sud

Pas moins de 65 % des Québécois seraient contre l’extraction de pétrole et de gaz au Québec, selon le sondage mené par le Front commun pour la transition énergétique. De plus, 67 % des répondants s’opposent à la fracturation hydraulique, la fracturation à l’acide ou la stimulation des puits à l’acide et ne souhaitent pas que le gouvernement autorise ces procédés.

Extrait du Devoir du 31 octobre 2016: http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/483493/sondage-les-quebecois-opposes-aux-hydrocarbures

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
At least 65% of Quebecers are against the extraction of oil and gas in Quebec as per a survey of the Front commun pour la transition énergétique. More than 67% are against hydraulic fracturing, acid fracturing or the stimulation of wells with acid and do not want the government to allow these processes.

Thursday, October 20, 2016

La Fracturation Hydraulique ou "Fracking"


Photo: Puits Saint-Barnabé, Québec, courtoisie François Roy, La Presse


La Fracturation Hydraulique ou "Fracking"

À l’Auditorium de la Grande Bibliothèque de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Montréal, 19 Novembre, 2016.


PROGRAMME


08h00 - 09h30
Accueil et inscription des participants

09h30 - 09h50
Ouverture de l'évènement

09h50 - 10h00
Mots de bienvenue
Son Excellence Wilmer Omar Barrientos Fernández, Ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela au Canada

10h00 - 10h45
Présentation
M. Marc Durand - Professeur honoraire au Dép. des sc. de la Terre, UQAM.
10h45 - 11h30

Présentation
M. Bernhard Mayer - professeur au Dépt. des géosciences, UCalgary.

11h30 - 12h00
Photo officielle

12h00 - 13h30
Déjeuner léger
Offert par l'Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela au Canada

13h30 - 14h15
Conférence
Mme Jessica Ernst - Scientifique de l’industrie pétrolière et gazière, Province de l'Alberta.

14h15 - 15h00
Cérémonie de clôture

Pour s`inscrire à la journée, allez au bas de la page du site Web ci-dessous.
Lien: http://www.goknowledge.ca/index.php/fr/

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Fracking - Hydraulic Fracturing

At the Auditorium of the Grande Bibliothèque of the Library and National Archives of Quebec. November 19th, 2016.


SCHEDULE


8:00 a.m. - 9:30 a.m.
Registration

9:30 a.m. - 9:50 a.m.
Opening ceremony

9:50 a.m. - 10:00 a.m.
Opening remarks
H.E. Mr. Wilmer Omar Barrientos Fernandez, Ambassador of the Bolivarian Republic of Venezuela in Canada

10:00 a.m. - 10:45 a.m.
Presentation
Dr. Marc Durand - Honorary professor at the Dept. of Earth Sciences, UQAM

10:45 a.m. - 11:30 a.m.
Presentation
Dr. Bernhard Mayer - Professor at the Dept. of Geoscience, UCalgary

11:30 a.m. - 12:00 m.
Official Photo

12:00 m. - 1:30 p.m.
Light Lunch
Sponsered by Embassy of the Bolivarian Republic of Venezuela in Canada

1:30 p.m. - 2:15 p.m.
Presentation
Ms. Jessica Ernst - Oil and gas industry scientist, Province of Alberta

2:15 p.m. - 3:00 p.m.
Musical closing of the event

Registration required. Scroll down to register:

Link: http://www.goknowledge.ca/index.php/


Thursday, September 22, 2016

Protection de la faune aquatique: La réglementation de moins en moins respectée


Texte de Adaée Beaulieu tel que paru dans le Journal de Chambly le 21 septembre 2016

FAUNE. Le nombre de plaisanciers et de pêcheurs ayant commis des infractions pendant la période d’interdiction d’accès au refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin, du 20 juin au 20 juillet, a augmenté cette année. Le COVABAR, alarmé par la situation, désire que la réglementation soit mise à jour afin de faciliter la protection de cette partie des rapides de Chambly.

Comme l’explique le biologiste responsable des projets de sensibilisation au COVABAR, César Largaespada, la pêche est seulement interdite pendant la période de reproduction du chevalier cuivré, une espèce de poisson en péril, et seulement dans deux des trois zones du refuge. Selon lui, la réglementation devrait empêcher la pêche en tout temps dans toutes les zones.

«Ça fait quatre ans que nous travaillons avec le même niveau d’efforts et je ne vois pas de changements», affirme M. Largaespada.

Le COVABAR organise aussi des activités de sensibilisation dans le secteur des îles Jeannotte et aux Cerfs à Saint-Charles-sur-Richelieu. Le biologiste estime que ces zones devraient être protégées au même titre que le refuge.

Il mentionne que les trois sites forment un seul et même écosystème, car après leur naissance les alevins, c’est-à-dire les jeunes poissons, sont transportés par les courants jusqu’aux îles où ils s’alimentent.

«Si nous protégeons les œufs, mais que les bébés se font tuer plus loin, ce n’est pas logique», déclare le biologiste.

De nouvelles mesures

En attendant que la réglementation change, le COVABAR a trouvé une nouvelle façon de conscientiser les pêcheurs, même les plus expérimentés, qui confondent les espèces de chevaliers avec la carpe.

Des panneaux les informent sur la réglementation de remise à l'eau obligatoire des chevaliers et meuniers pêchés accidentellement et les différences entre ces derniers et la carpe. Ils ont été installés près de la rampe d’accès à l’eau de Saint-Mathias-sur-Richelieu ainsi qu’au parc Michel-Chartrand à Richelieu. D’autres panneaux devraient aussi être érigés à Chambly.
Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous

Du côté des îles, des travaux de stabilisation et de revégétalisation des rives sont prévus cet automne, car elles subissent les effets de l’érosion causée par les vagues provoquées par les embarcations.

Les espèces de poissons protégées

Le refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin a été créé en 2002 pour protéger la plus importante frayère connue du chevalier cuivré, une espèce uniquement présente que dans un tronçon de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent. Le site permet aussi de conserver l’habitat de reproduction de plusieurs autres espèces de poissons en péril, notamment le chevalier de rivière, le dard de sable et le fouille-roche gris. Pour protéger les chevaliers et les meuniers présents dans la rivière Richelieu, la réglementation interdit que ces espèces soient pêchées.

Entre le 13 juin et le 19 août

- 715 personnes ont été sensibilisées aux alentours du refuge faunique

- De ce nombre, 314 personnes étaient en infraction entre le 20 juin et le 20 juillet

- 487 personnes ont été rencontrées dans le secteur des îles Jeannotte et aux Cerfs

Lien: http://www.oeilregional.com/actualites/2016/9/15/protection-de-la-faune-aquatique--la-reglementation-de-moins-en-.html

Monday, September 12, 2016

Cachez Ces Consommateurs...

Paru dans La Presse du 10 septembre 2016 signé par Alain Dubuc:

(...)

"Ce corporatisme agricole, on l’a vu à l’œuvre ces derniers mois aux réticences de l’Union des producteurs agricoles à accepter l’idée du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Pierre Paradis, de convier les consommateurs au grand sommet de l’alimentation dont il a présenté les grandes lignes cette semaine.

(...)

Ces réticences sont typiques du monopole syndical qu’est l’UPA, de sa difficulté d’évoluer avec son temps, de son arrogance aussi, qui contraste, par exemple, avec une autre voix du monde agricole, l’Union paysanne, qui a fait du dialogue entre les villes et les campagnes sa marque de commerce.

(...)

Peut-on à la fois exiger des consommateurs qu’ils payent plus, pas mal plus, et ensuite de leur demander de se taire ?"


Lien: http://plus.lapresse.ca/screens/513e07e7-4d76-4eff-9bd3-1a608976564c%7C_0.html

Thursday, September 1, 2016

False Pretenses

Under the guise of a piece about cities titled "Once We Were Builders", Maclean`s magazine editor Peter Shawn is trying to shame Canadians who oppose new fossil fuel pipeline projects in the just out October 2016 edition of "The Walrus".

I say to him that the answer to the "national economic emergency" is not fossil fuels, and it is not the pipeline industry`s "own money" that would be spent, but the unwilling taxpayers` who see their money funelled thanks to subsidies and financial incentives rubber stamped by "Canadian politicians". It is not they that are stopping the oil and gas projects, it is just that their time is up. And Canadians are smart enough to see it.